Menu
  • Accueil
  • Une expérience inoubliable

Une expérience inoubliable

Montgolfière à Annecy : Un vol au paradis

La Compagnie des Ballons

Entre lac et montagne, les pilotes de la Compagnie des Ballons vous font découvrir un paysage merveilleux. Le Lac d’Annecy et ses environ est notre terrain de jeu.

Créée en 2010, la Compagnie des Ballons est reconnue par tous les acteurs du tourisme comme le spécialiste du vol en ballon. Le vol en montgolfière est notre seule activité. d’autres ont choisi d’être multi-activité, nous nous sommes spécialisés dans ce domaine pour apporter plus de sécurité, plus de professionnalisme pour nos clients.

La compagnie des Ballons est déclarée à l’aviation civile (DGAC) sous le n°FR.DEC.381.

https://www.ecologique-solidaire.gouv.fr/sites/default/files/liste_exploitants_ballon_declares.pdf

La Compagnie des Ballons possède deux ballons de marque « Ultra Magic » et un ballon de marque « Cameron ». Ce sont les deux leaders sur le marché de la montgolfière.

Les trois ballons peuvent emporter respectivement 3, 5 ou 8 passagers en plus du pilote.

Les ballons sont entretenus par un atelier agréé par l’OSAC situé à Blois chez le revendeur des ballons « Ultra Magic » (Organisme de Maintenance FR.MF.0282, Organisme de Gestion de Navigabilité FR.MG.0494).

Notre recette secrète

Un décollage doux au sein d’une clairière à Talloires. La découverte d’un des plus beau lac européen. Des pilotes experts, habitués à voler dans les alpes qui aiment partager leur passion. Des montagnes d’exception. Un vol tout en douceur puis un atterrissage dans la région Annécienne.

Ajoutez à cela un verre de l’amitié à l’atterrissage, des anecdotes sur la montgolfière et un retour en 4×4 Land Rover et vous obtiendrez un cocktail parfait.

Pour vous servir, une équipe de professionnels à votre service, pilote pour le ballon, équipier pour vous assister au sol et vous conduire au retour.

La montgolfière, comment ça marche ?

Pour voler, il faut une enveloppe, une nacelle pour prendre place, un brûleur pour chauffer l’air et des réservoirs de gaz pour alimenter le brûleur.

Le principe de la montgolfière est assez simple : on chauffe, on monte ; On arrête de chauffer, on descend … en fait c’est un peu plus complexe que cela !

La montgolfière ne se dirige pas, elle évolue au grès des vents.

La force et la direction de ceux-ci étant différents en fonction de l’altitude, c’est de cette façon que l’on peut influer sur la trajectoire du ballon.

La compagnie des ballons sur la base d’Annecy, c’est un ballon de 2800 m3 qui peut emporter 2 à 3 passagers, un ballon de 3700 m3 qui peut emporter 4 à 5 passagers et un ballon de 6000 m3 pour 8 passagers.

Des véhicules 4×4 sont nécessaires pour déplacer le ballon sur le lieu de décollage, pour suivre la montgolfière pendant son vol et pour retourner au point de départ avec les passagers.

Les véhicules de 9 places sont des Land Rover Defender, particulièrement adaptés à cette activité.

Les plus célèbres constructeurs, pour une utilisation commerciale et sportive sont : en Espagne Globos Ultramagic, en Angleterre Cameron Balloons, en Allemagne Schroeder Fire Balloons, en République Tchèque Kubicek Balloons, aux Etats-Unis Sky Balloons.

Un peu d’histoire

Les ballons à air chaud

C’est le 4 juin 1783 que, Joseph-Michel et Jacques-Etienne de Montgolfier réalisèrent la première expérience aérostatique publique à l’aide d’une enveloppe gonflée à l’air chaud. Ce premier ballon sans passagers, s’éleva jusqu’à 1000 mètres d’altitude place des cordeliers à Annonay

Le 19 septembre 1783, devant le roi Louis XVI, Etienne renouvelle l’expérience d’Annonay devant la Cour réunie à Versailles. Les premiers passagers sont un mouton, un coq et un canard. Ils montent à une altitude de 480 m

Le 21 novembre 1783 a lieu à Paris le premier vol humain. Etienne construit une « montgolfière » de 2040 m3 contenus dans une enveloppe en soie de 20 mètres de haut et de 16 mètres de diamètre, comportant à sa base une galerie circulaire en osier dans laquelle embarquent le physicien Jean-François Pilâtre de Rozier et François, marquis d’Arlandes. Ce premier vol habité les portera des jardins de la Muette à la Butte aux Cailles. Après 20 minutes de vol, ils auront parcouru une dizaine de kilomètres. Les deux hommes alimentaient le foyer au centre de la nacelle avec de la paille.

Les ballons à gaz

Le 1er décembre 1783, le premier vol d’un ballon à gaz piloté par le physicien Jacques Charles et par Nicolas Robert décolla des Tuileries à Paris. Le ballon de 800 m3, rempli d’hydrogène effectua un trajet de 36 kilomètres en deux heures.

Le 19 janvier 1784, « Le Flesselles », la plus grosse montgolfière jamais construite puisqu’elle atteignait 42 mètres de haut pour un diamètre de 24 mètres avec un volume de plus de 27000 mètres cubes emmenait, piloté par Pilâtre, six passagers dans sa galerie, dont Joseph de Montgolfier

La première traversée de la Manche par la voie des airs, de Douvres à Calais, fut réalisée le 7 janvier 1785 par Jean-Pierre Blanchard et le docteur John Jeffries à bord d’un ballon gonflé à l’hydrogène. Les vols se multiplient alors en Angleterre, en Italie et même aux Etats-Unis. Blanchard, qui fera une carrière internationale, réalise un voyage de 252 kilomètres, le 26 août 1785. L’enthousiasme est tel que les vols en ballon se multiplient.

Ballons à air chaud (montgolfière) / ballons à gaz

Alors que l’enveloppe de la montgolfière est ouverte à sa partie inférieure pour faire pénétrer la chaleur du foyer, celle du ballon à gaz est complètement fermée, à l’exception de l’appendice qui permet l’évacuation du gaz quand le ballon est en surpression ; seule une soupape placée au sommet du ballon permet de libérer du gaz, et donc de descendre. A l’inverse, pour monter, on largue un peu de lest qui peut être du sable, de l’eau ou tout autre objet. Le gaz utilisé était à l’origine de l’hydrogène (découvert en 1766 par Cavendish) dégagé par la décomposition de l’eau sur du fer chauffé à blanc. Plus tard, on emploiera plus fréquemment du gaz d’éclairage ou de l’hydrogène provenant de la réaction de l’acide sulfurique sur de la limaille de fer.

La montgolfière et l’art militaire

Dès 1794, les militaires français utilisent des ballons montés « en captif », c’est-à-dire retenus au sol par des câbles. « L’Entreprenant » contribue ainsi à la victoire de Fleurus, le 26 juin 1794, en donnant en permanence des renseignements sur les positions de l’ennemi. Devant ce succès, par décret du 10 brumaire an III, la Convention créé l’école nationale aéronautique de Meudon

Les ballons servirent également lors du siège de Paris, entre 1870 et 1871, pour communiquer avec l’extérieur de la capitale. Soixante-huit ascensions eurent lieu et la plus célèbre est certainement celle de Léon Gambetta, alors ministre de l’Intérieur, qui réussit ainsi à gagner Epineuse, puis Tours où siégeait alors la délégation de la Défense nationale.

La montgolfière et la science

La montgolfière fut utilisé pour de nombreuses ascensions scientifiques. Dès 1803, à Hambourg, Robertson et Lhoest atteignent l’altitude de 7 400 mètres et procèdent à des observations sur le magnétisme et l’électricité. De nombreux scientifiques, tels que Gay-Lussac, Barrel, Bixio, Tissandier, Sivel, Croce-Spinelli, se serviront du ballon à gaz pour leurs expériences.

Le siècle des records

Le XIXe siècle voit également de très belles réalisations, comme celles du Géant de Nadar (6 000 mètres cubes, avec nacelle à deux niveaux) et le fameux ballon captif de Giffard qui, pendant l’Exposition universelle de 1878, montait à 500 mètres au-dessus de Paris en emportant trente passagers à chaque ascension.

Quelques records

  • La plus grosse montgolfière : d’un volume de 17 000 m3, elle peut emporter 32 personnes
  • Le vol le plus haut : Dr. Vijaypat Singhania détient le record d´altitude en montgolfière, fait à Mumbai, en Inde le 26 novembre 2005. Il a atteint les 21.027 mètres d´altitude. Il a volé dans une montgolfière fabriquée par Cameron Balloons, modèle Z-1600 (volume de 45.000 m3), dans une nacelle pressurisée fabriquée par Andy Elson et l´équipe d´ingénieurs The Flying Pictures, pour un poids total de 1.800 kg.
  • Le vol le plus long : le 1er février 1997, le pilote japonais Michio KANDA, relie Chestemere Lake (Canada) à Jordan (USA) en 50 h 38
  • La plus longue distance parcourue : 7671.91 km, c’est la distance qu’à parcourue le japonais Michio KANDA de Miyakonojyou (Japon) à Yellowknife (Canada) le 15 janvier 1991
  • La plus grosse montgolfière au monde : La plus grosse montgolfière au monde est française. Elle fait 41 mètres de haut, a une nacelle de 6,70 mètres et peut accueillir 32 passagers, en plus de deux pilotes.
  • Le record du monde de trapèze aérien en montgolfière : La trapéziste Isabelle Ponsot a battu le record du monde de trapèze aérien en montgolfière en réalisant des figures à 3 714 mètres d’altitude. A cette hauteur, le thermomètre était descendu à moins 15 degrés.
  • Le record du tour du monde en ballonLe premier tour du monde en ballon sans escale, le plus long en durée et en distance de toute l’histoire de l’aviation a été réalisé par Bertrand Piccard du 1er au 21 mars 1999. Son père, Jacques Piccard, était détenteur du record mondial de plongée en sous-marin, et son grand-père, Auguste Piccard, a été le premier à atteindre la stratosphère à bord d’un ballon.
    En 2016, l’aventurier russe Fedor Konioukhov, à l’âge de 64 ans, a battu le record du tour du monde en montgolfière en solitaire : 11 jours ! Le précédent record était détenu par l’Américain Steve Fossett en 2002, en 13 jours.
  • Le plus grand nombre de décollage simultané au monde : Le plus grand rassemblement de montgolfières dans les airs a eu lieu au Mondial Air Ballons, à Chambley, en Meurthe-et-Moselle en 2017 avec 456 ballons dans les airs !
    L’objectif 2019 était de battre ce record, sans succès mais un autre record a été battu : celui du record du monde d’envol de masse de montgolfières avec 433 aéronefs.
  • Le plus grand rassemblement mondial de montgolfières : Le plus spectaculaire meeting de montgolfières au monde, le Albuquerque Balloon Festival, aux Etats-Unis, réuni plus de 1000 ballons sur 1 semaine. Dans le ciel du Nouveau Mexique on peut aussi voir les montgolfières en formes spéciales comme une vache, une soucoupe volante ou un piment rouge … complètement irréel !